Sac photo LePetit Reporter PAUL MARIUS : le test

Premier test de l’année pour capturerlinstant et je m’attaque à un accessoire que tout photographe possède : le fameux sac photo.

Ma passion pour la photo ayant évolué avec les années, je me suis spécialisé dans ce que j’apprécie le plus : la photo dite « humaniste » pour la plupart du temps « urbaine ». Je cherchais une alternative à la fameuse marque australienne ONA, bien connue des photographes de rue, et je suis tombé, un peu par hasard, sur les produits du maroquinier PAUL MARIUS.

Paul ? Marius ? Non, non : Florent POIRIER, qui décide en 2010 de créer sa propre marque dans l’idée de réinventer une maroquinerie intemporelle oubliée et de proposer un rapport qualité/prix attractif. Il s’inspire de cartables d’écoliers, de vieux sacs de postiers ou encore de sacs de cabine des années 70. La marque présente aujourd’hui une collection exclusive de sacs et d’accessoires entièrement réalisés de manière artisanale.

Côté sacs photo, la collection nous propose 2 modèles : Lepetit Reporter et Le Reporter, en 2 finitions : Indus (cuir brun/noir) et Naturel (cuir cognac).

J’ai opté pour le modèle le plus petit car c’est un sac que j’utilise tous les jours pour transporter mon petit Mirorless Fuji X100T et quelques affaires personnelles.

DSC_8899

PRISE EN MAIN

A la première prise en main, j’ai tout de suite apprécié le toucher du cuir et le look vintage : un vrai coup de cœur ! La sangle est solidement fixée, bien qu’elle aurait peut-être mérité un petit mousqueton aux extrémités pour éviter l’arrachement du cuir, même si celui-ci à l’air plutôt solide et de qualité. Ce sac est léger à vide et s’ouvre facilement, non pas grâce aux 2 boucles de ceinture qui apparaissent sur la photo ci-dessus, mais par simple appui sur un système de fermoir « tuck » caché en dessous.

DSC_8913

Côté dimensions, il est assez compact : 30 x 22 x (12 + 4) cm. Il est très confortable et grâce à sa sangle réglable, vous pourrez le porter soit à l’épaule, soit en bandoulière.

DSC_8912

Côté organisation interne, le sac comporte une large poche avant à pression, 2 poches latérales pour glisser par exemple votre smartphone et une poche arrière, idéale pour glisser une tablette ou des documents papier.

DSC_8908DSC_8915

Pour le rangement du matériel photo (car c’est quand même ce qui nous intéresse), le sac est équipé d’une large bande velcro de chaque côté afin de fixer les 2 séparateurs en mousse livrés avec.

DSC_8909

Comme vous pouvez le voir sur les photos officielles de la marque, vous pouvez y loger facilement du matériel photo assez imposant.

le-petit-reporter-naturel-paul-marius-sac-appareil-photo-leather-camera-bag-vintage-paul-marius-8le-petit-reporter-naturel-paul-marius-sac-appareil-photo-leather-camera-bag-vintage-paul-marius-7  le-petit-reporter-naturel-paul-marius-sac-appareil-photo-leather-camera-bag-vintage-paul-marius-9

Le sac étant en cuir, il est assez vulnérable aux intempéries. Il faut impérativement l’imperméabiliser et l’entretenir régulièrement afin qu’il se patine et vieillisse bien avec le temps. De plus, il n’y a pas de picots de protection sur le fond, donc attention car il sera en contact avec la surface et l’abrasion de celle-ci.

VERDICT

Ce sac est une très bonne surprise, mais qui s’adresse aux photographes de rue. Si vous êtes adeptes des traversées de forêts guyanaises, je pense que vous pouvez passer votre chemin.

Pour les côtés négatifs et pour être parfait, il lui manque quelques petites choses, comme des picots de protection pour protéger le fond et – ce que je pense qu’il lui manque le plus – des rabats de chaque côté afin de mieux protéger le matériel des intempéries. Peut-être dans une future version 2.0 ?

Disponible dans toutes les bonnes crèmeries et sur la boutique en ligne www.paulmarius.fr au prix de 115 € ! (Oui oui, vous avez bien lu le prix d’ami !)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *